lundi 30 septembre 2013

La Section PS de Pavilly adopte une "Motion relative au projet de réforme des retraites"

http://2.bp.blogspot.com/-PXT1x1CN6RI/UOPF0J9I9eI/AAAAAAAAACY/8KSsRhYsLPw/s250/PS%2BPavilly.png

Motion relative au projet de réforme des retraites

A l’attention de :
- Harlem Désir, Premier Secrétaire du Parti Socialiste
- Bruno Le Roux, Président du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale
- François Rebsamen, Président du groupe socialiste au Sénat

Avec les réformes Balladur, Fillon et Sarkozy que nous avons toutes combattues, le nombre d’annuités exigées pour une retraite à taux plein s’est accru, passant au fil des années de 37,5 à 41,5 années.

Or, malgré des avancées réelles, le projet qu’élabore le gouvernement  envisage l’allongement progressif de la durée de cotisation à 43 années.

Si elle est appliquée, cette mesure aggravera le chômage des jeunes et retardera l’âge de départ à la retraite bien au delà de l’âge légal de 62 ans.

Quand on sait que l’âge moyen d’entrée dans la vie active est de 23 ans, les salariés partiront au mieux à 66 ans.

Il est clair que cette mesure conduira à une véritable régression sociale.

Dans ces conditions, nous demandons aux présidents des groupes socialistes de l’Assemblée Nationale, Bruno Le Roux, et du Sénat, François Rebsamen, de déposer un amendement tendant à maintenir la durée de cotisation à 41,5 années et à rechercher le financement correspondant dans les revenus du capital qui, actuellement, ne sont pas mis à contribution.


Cette Motion a été adoptée à la quasi unanimité par les militants de la section de Pavilly.

vendredi 13 septembre 2013

Journée Européenne du Patrimoine les 14 et 15 septembre

L’année 2013 revêt pour le monde du patrimoine une importance bien particulière : elle sera le cadre de la commémoration du centenaire de la loi du 31 décembre 1913, texte fondateur pour la protection des monuments historiques en France, mais aussi une occasion de célébrer la 30e édition des Journées européennes du patrimoine.
Cette double commémoration invite à prendre la mesure de l’extraordinaire vitalité de l’action patrimoniale depuis cent ans et de l’engagement de l’ensemble des acteurs du patrimoine – privés comme publics, bénévoles comme professionnels.
Les Journées européennes du patrimoine prolongent depuis près de 30 ans l’héritage transmis par la loi de 1913. Au-delà de l’enthousiasme qui anime ces deux journées de septembre tant attendues, elles stimulent la fréquentation pérenne des monuments publics et privés, tout en favorisant la compréhension et l’appropriation des enjeux de la politique de protection du patrimoine par les citoyens de tous les âges.
Le thème « 1913-2013 : 100 ans de protection » retenu pour cette 30e édition sera ainsi l’occasion d’appréhender les différentes étapes qui ont présidé à la protection d’un lieu ou d’un objet à travers visites, expositions, ateliers, démonstrations de savoir-faire ou conférences.
Ce sera aussi l’occasion de valoriser l’engagement des propriétaires pour l’entretien et la valorisation d’un monument protégé et de mettre en avant l’histoire de leur site ou de leur collection, de découvrir 100 ans de chantiers et d’ateliers de restauration, 100 ans de travaux d’artisans, de restaurateurs et de laboratoires spécialisés, 100 ans de savoir-faire en matière de conservation et de mise en valeur du patrimoine.
Il sera rendu hommage à l’investissement de toutes celles et ceux qui, depuis 100 ans, œuvrent au sein des administrations au recensement, à l’instruction des dossiers et des décisions.
de connaître et comprendre les innovations technologiques qui ont renouvelé le travail de restauration et profondément transformé notre approche et notre connaissance du patrimoine.
Les 14 et 15 septembre, le Département de Seine-Maritime s’associe aux 30ème Journées européennes du Patrimoine en proposant dans les sites et musées des visites de leurs collections permanentes et expositions temporaires lors de ce weekend gratuit pour tous : clic.
De nombreuses animations sont prévues à cette occasion : démonstration de savoir-faire, lectures, visites commentées ou encore spectacle en plein-air. L’Hôtel du Département et les Archives départementales à Rouen sont également concernés par ce weekend exceptionnel.
L’ambition de cette édition 2013 reste enfin celle qui a fait vivre toutes les éditions précédentes et qui constitue l’identité même de la manifestation : faire connaître les richesses monumentales et mobilières qui nous entourent, dans toute leur diversité et sur l’ensemble des territoires.


Alain LE VERN, 15 ans d’action visionnaire pour la Région Haute-Normandie

Lors d’un point presse de rentrée, Alain Le VERN, Président de la Région Haute-Normandie, Sénateur Socialiste de Seine-Maritime, tance les "palmarès" comme celui, récent, des "cumulards" qu’il juge "malsain pour la démocratie" et s’en explique. Puis, il annonce son  départ de ses fonctions et son passage de témoin. Un moment émouvant. Un acte politique exemplaire.
L’homme libre.
Alain Le VERN a d’abord rappelé sa crainte sur le projet des métropoles entre autre pour le risque d’une « confusion » entre degré de collectivité. Puis, martelant « aimer la clarté« , le Président de la Région annonce ne pas être « malade » mais un homme libre … Et c’est cette liberté qui l’amène à annoncer qu’il « quitte la vie politique« .
Sans autres commentaires, il transmet une déclaration écrite qui rappelle son action, salue les personnels, parle de son goût pour ce territoire dans lequel il a milité durant 30 ans et évoque sa succession en proposant que Nicolas Mayer-Rossignol, conseiller régional socialiste, 36 ans, le remplace dès la mi-octobre.
Alain Le VERN le dit comme ça et chacun le connaît ainsi. Il n’est pas « diseux« . C’est un « faiseux« , expression qu’il a souvent égrenée …
Le geste politique est fort et de haute tenue tant il affirme qu’il est un temps où il faut savoir assumer le passage de relais. Reconnu pour ses idées claires, sa parole franche et sa conduite politique bien trempée, Alain Le VERN rajoute sa propre part de noblesse à l’engagement public, faite de transmission, d’humilité et d’un sens aiguë de la responsabilité.
L’hommage partagé.
Laurent FABIUS rend « un hommage chaleureux » à Alain Le Vern et lui redit son « amitié, son estime et son affection ».
Guillaume BACHELAY, Député, n°2 du PS, pointe « l’élégance » d’un homme « trois fois choisi par les Haut-Normands pour conduire notre Région« . Il loue le « sérieux dans la gestion et l’audace dans la transformation (…) et note la « conception exigeante de la politique faite de travail, de rigueur, de disponibilité pour les autres. Notre Région lui doit énormément (…) »
C.TALEB (EELV) ne cache pas sa grande surprise et sur le ton de l’humour déclare  » C’est la preuve qu’Alain Le VERN est définitivement devenu Normand ! (…) C’est un président très présent, tout le monde peut lui reconnaître son engagement quotidien dans la collectivité qu’il préside. »
Catherine TROALLIC, Députée PS du Havre « salue le courage de la décision » et rappelle qu’Alain Le VERN est un homme de cœur, d’une extrême gentillesse et juste. Alain, fait partie des deux ou trois personnes qui m’ont permis d’être là où je suis aujourd’hui. »
B. LE MAIRE (UMP) dit « respecter sa décision et saluer le temps consacré à la Haute-Normandie ».
Didier MARIE, Président du Département de Seine-Maritime, rappelle combien Alain Le VERN « a agi sans relâche dans l’intérêt des Hauts-Normands. (…) Quelle que soit la place qu’il occupera désormais, je sais qu’il restera fidèle à ses engagements aux cotés des Seinomarins ».
F.X. PRIOLLAUD rappelle avoir affaire à un « farouche adversaire » et salue « une décision courageuse d’un homme attaché à sa liberté »
L. LOGIOU, Vice-Président de la Région, considère que c’est un « formidable geste politique ! Alors que l’on juge aujourd’hui le politique sur le cumul et qu’on le disait, lui, trop accroché à ses mandats, son geste est fort. Il est même exemplaire. Il donne une vraie leçon de politique »
F. SANCHEZ, Président de la Créa, exprime « toute ma gratitude et celle des habitants des communes de la CREA pour la qualité de son action publique. (…) la Haute-Normandie lui doit beaucoup. (…) Je lui adresse tous mes voeux de réussite pour ses projets futurs ».
Nicolas MAYER-ROSSIGNOL dit combien le témoignage d’Alain Le Vern « l’honore et l’engage« , Alain Le VERN est un homme politique qui « fait honneur à l’action publique et à la Haute-Normandie« .
L’exemple à suivre.
« Quand on aime une région, quand on aime les gens, on veut le meilleur pour eux. J’ai donné le meilleur. Cette région est en bon état. On me reconnaît une qualité de gestionnaire (…) La Région est en ordre de marche. J’ai tout donné, mais j’ai 65 ans. Il faut être raisonnable, passer la main. Aujourd’hui, je veux assurer la relève, mettre un jeune en selle, à 18 mois des échéances électorales. J’ai décidé ceci dans mon secret, mon intimité. Je vais assumer mes responsabilités jusqu’au 30 septembre. Je n’ai pas de regrets. Je suis un homme libre… » Alain Le VERN.
A l’heure de la désignation des Premiers des Socialistes au sein du PS, nombreux sont les responsables locaux a rappeler « sa détermination et sa force de travail » mais aussi « l’exemplarité de son geste qui devrait faire figure d’exemple pour tous … »
A la marge quelques critiques à mots pesés (Front de Gauche) ou ouvertement déplacées (FN) tentent de salir ou d’entacher de suspicion une décision personnelle.
Pour l’heure, il reste un geste politique « fort » qui ne manquera pas de servir d’exemple …


lundi 9 septembre 2013

École : Le changement par des actes

La refondation de l’école républicaine est au cœur du projet présidentiel de François Hollande. En redonnant la priorité à l’école maternelle et primaire, en insistant sur la nécessité d’une liaison école/collège, en remettant la pédagogie et la formation des enseignants au centre de cette refondation pour élever le niveau de qualification de tous les jeunes et pour réduire les inégalités, la loi sur la refondation de l’école met en œuvre un véritable projet de société.
Dès mai 2012, le Gouvernement a pris de fortes mesures en faveur de l’école. Ce fut l’augmentation de 25 % de l’allocation de rentrée scolaire, la création de 1 000 postes de professeurs des écoles auxquels s’ajoutaient 1 500 emplois auxiliaires de vie scolaire individuels sous statut d’assistant d’éducation avaient été créés pour la rentrée 2012. Ce fut enfin, l’engagement sur 60 000 postes supplémentaires dans l’éducation sur l’ensemble du quinquennat
Pour mémoire, la droite au pouvoir (ce n’est pas si vieux) c’est un lourd bilan scolaire :
- Classes surchargées,
- difficultés de remplacement des enseignants
- dégradation du soutien scolaire par la suppression de 80 000 postes en cinq ans
- Inégalités sociales et territoriales accrues du fait de la suppression de la carte scolaire
- Formation professionnelle tronquée pour les jeunes enseignants par la suppression des IUFM
- Abandon des élèves les plus en difficulté par la suppression de 3 000 postes de RASED
La rentrée 2013, placée sous le signe de la refondation de l’école, a commencé par la priorité donnée à l’école primaire car c’est garantir la réussite scolaire de tous :
- 3 350 postes d’enseignants supplémentaires affectés au primaire et qui s’ajoutent aux 1 000 postes de professeurs précédemment cités.
- 400 nouveaux emplois pour développer la scolarisation des enfants de moins de 3 ans à l’école maternelle.
- Plus de 1 000 emplois consacrés au dispositif « plus de maîtres que de classes », qui a pour but de renforcer l’encadrement des élèves dans les zones les plus fragiles et d’accompagner la mise en place d’organisations pédagogiques innovantes, favorisant la réussite scolaire des élèves.
- Service public du numérique : 11 nouveaux services numériques pour permettre aux élèves de mieux apprendre et aux enseignants de mieux enseigner
- Mise en place de la liaison école-collège pour fluidifier les parcours
Mais le secondaire n’est pas oublié. En 4 200 postes sont créés pour faire face à l’augmentation du nombre d’élèves et améliorer les remplacements. La titularisation sera progressive pour 28 000 auxiliaires de vie scolaire (AVS) qui assistent les élèves handicapés, c’est une reconnaissance officielle du métier et une formation renforcée.
Le Gouvernement souhaite offrir aux enseignants une formation de qualité. Pour cela, il crée des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE). Tous les futurs enseignants (maternelle, élémentaire, collège, lycée ou université), ainsi que les futurs CPE sont accueillis, dès la rentrée, au sein des nouvelles Écoles supérieures du professorat et de l’éducation. L’objectif est de faire naître et vivre une culture partagée, essentielle pour favoriser la cohésion des équipes pédagogiques.
Un mot de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires.
Un million trois cent mille élèves du primaire (1 écolier sur 4) bénéficient lors de cette rentrée 2013 de nouveaux rythmes scolaires. Ainsi, le nombre de jours d’école va passer de 144 jours par an à 180 jours. Il se rapprochera ainsi de la moyenne de l’OCDE qui est de 187 jours. La semaine de 4 jours et demi permettra de mieux répartir les heures de classe sur la semaine. Cet un allègement de la journée de classe de 45 minutes en moyenne et la programmation de séquences d’enseignement à des moments où la faculté de concentration des élèves est la plus grande.
On le voit, loin du déclin imposé par la droite, l’Ecole de la République doit connaître une accalmie voire une remise en forme programmée sur un quinquennat et dont les premiers effets ne vont pas tarder à se faire sentir. Car d’autres chantiers majeurs sont lancés et renforcés. Comme la mobilisation pour l’égalité des filles et des garçons à l’école, la rénovation de l’éducation prioritaire, la mise en place du parcours d’éducation artistique et culturelle, des actions pour prévenir les violences et améliorer le climat scolaire … Le temps de la refondation globale est bien lancé qui comprendra la réforme du collège, la réforme des programmes, le chantier des métiers de l’enseignement.

vendredi 6 septembre 2013

Les permanences de Pascal MARCHAL pour le 2nd semestre 2013



Voici les dates des permanences de Pascal MARCHAL, Conseiller général du canton de Pavilly pour le second semestre 2013 :


14 Septembre 2013
09h45 à 10h45 : Mairie d’EMANVILLE
11h00 à 12h00 : Mairie de SAINT-OUEN-DU-BREUIL

21 Septembre 2013
10h30 à 12h00 : Mairie de BARENTIN

5 octobre 2013
10h30 à 12h00 : Maison pour Tous de PAVILLY

12 octobre 2013
09h45 à 10h45 : Mairie de BOUVILLE
11H00 à 12h00 : Mairie de Villers-Ecalles

novembre 2013
10h30 à 12h00 : Maison pour Tous de PAVILLY

novembre 2013
09h45 à 10h45 : Mairie de CROIXMARE
11h00 à 12h00 : Mairie d’ECALLES ALIX

16 novembre 2013
09h30 à 10h30 : Mairie de LIMESY
11h00 à 12h00 : Mairie de FRESQUIENNES

23 novembre 2013
09h45 à 10h45 : Mairie de BETTEVILLE
11h00 à 12h00 : Mairie de FREVILLE

30 novembre 2013
10h30 à 12h00 : Mairie de BARENTIN

7 décembre 2013
10h30 à 12h00 : Maison pour Tous de PAVILLY

14 décembre 2013
09h45 à 10h45 : Mairie de MESNIL PANNEVILLE
11H00 à 12h00 : Mairie de VILLERS ECALLES

21 décembre 2013
10h30 à 12h00 : Mairie de BARENTIN


jeudi 5 septembre 2013

Le nouveau Blog de la Fédération PS de Seine-Maritime est en ligne

http://img.over-blog.com/500x205/3/69/95/33/Illustration-6/PS76.jpg

Après quelques mois de standby, le Blog de la Fédération PS de seine-maritime a rouvert ses portes en faisant peau neuve. 
Christophe Bouillon, député de seine-maritime et 1er secrétaire Fédéral de Seine-Maritime parle de cette nouvelle version du site "Heureusement, les geeks, surfeurs, militants passionnés ou internautes fidèles du web auront compris que pour faire du neuf mieux valait marquer une pause. Pour bien faire les choses. Changer de peau ça va aussi avec le changement. Et c’est donc maintenant !"

Pour découvrir la nouvelle version du Blog du PS76 c'est ici : http://www.ps76.fr


A Oradour, François Hollande et Joachim Gauck écrivent une nouvelle page de la réconciliation

Hollande-Gauck-Oradour.jpg


Le 4 septembre 2013, à Oradour-sur-Glane, plus de 69 ans après que la barbarie nazi ait massacré 642 habitants (hommes, femmes, enfants) de cette commune de la Haute-Vienne le 10 juin 1944, les Présidents Français et Allemands ont écrit une nouvelle page de la réconciliation.

Cette initiative qui est à l'honneur des Présidents Hollande et Gauck, marque hautement la victoire de la démocratie sur l'horreur.



http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2013-01/2013-01-31/article_oradour.jpg