lundi 14 décembre 2015

La droite remporte la Normandie avec moins de 4800 voix d’avance…


La droite remporte la Normandie avec moins de 5000 voix d’avance…
Une très très courte majorité des normands ont voté majoritairement en faveur d’Hervé Morin, candidat de la droite et du centre qui l’emporte face à liste d’union de la gauche menée par le socialiste Nicolas Mayer-Rossignol avec moins de 5000 voix d’avance (4752 exactement)…
Si le candidat de la droite est arrivé en tête dans les départements de l’Eure, du Calvados, de la Manche et de l’Orne, il a été largement devancé par Nicolas Mayer-Rossignol en Seine-Maritime, qui est le département le plus grand de la normandie avec 39,1% contre 33,22%.
Cette défaite est cruelle.
Comme le dit notre député Christophe Bouillon : « Il a manqué à peine une voix par commune en Normandie pour que Nicolas Mayer-Rossignol ne devienne le premier président de notre région. Il a fait une belle campagne, sérieuse et respectueuse des Normands. Lui c’était le renouveau. Ce soir c’est la vieille politique qui a gagné d’une courte tête et sans doute d’une courte vue. »

jeudi 3 décembre 2015

La Normandie, beaucoup en parlaient, nous la faisons ! Votez pour Nicolas MAYER-ROSSIGNOL dès le 6 Décembre ! #AvecNMR


Les élections régionales auront lieu les 6 et 13 Décembre 2015.
L’actuel Président la Région Haute-Normandie, le socialiste Nicolas MAYER-ROSSIGNOL (NMR), 38 ans, également plus jeune Président de région de France, est le candidat tête de liste du PS et du PRG pour présider cette nouvelle région.
Pour que la grande Normandie bénéficie à tous, pour plus de services publics dans nos territoires, NMR porte un véritable projet au service de tous les Normands.
Aucun projet d’ampleur ne se fera demain sans le soutien de la Région, c’est pourquoi il est essentiel de se mobiliser et de voter les 6 et 13 décembre prochains.

Le Programme complet de Nicolas MAYER-ROSSIGNOL pour la Normandie est à lire ici : https://fr.calameo.com/read/0044733422c674417d552


Les infographies thématiques ici :http://nicolasmayerrossignol2015.fr/notre-programme

Le Blog de campagne de NMR : http://nicolasmayerrossignol2015.fr

Les 12 propositions clés de Nicolas MAYER-ROSSIGNOL pour les normands :
12 propositions clés NMR Normandie

Retrouvez les infographies thématiques ICI : 

Nicolas Mayer Rossignol NMR Laurent Beauvais Normandie

Blog de campagne de NMR : http://nicolasmayerrossignol2015.fr

jeudi 26 novembre 2015

Le pavillais Nicolas Vincent candidat aux élections régionales




Le pavillais Nicolas Vincent est candidat aux élections régionales des 6 et 13 Décembre sur la liste de Nicolas Mayer-Rossignol en Seine-Maritime.


source : Paris Normandie)

mercredi 18 novembre 2015

Nicolas MAYER-ROSSIGNOL : face au terrorisme, l'esprit d'unité et de responsabilité doivent prévaloir


Communiqué de Nicolas MAYER-ROSSIGNOL : face au terrorisme, l'esprit d'unité et de responsabilité doivent prévaloir

Dans cette période de profonde tristesse pour notre pays, il nous incombe de nous rassembler en hommage aux victimes, en soutien à leurs familles, à leurs proches, et de nous unir derrière le Chef de l'Etat et le Gouvernement face à la menace terroriste. Devant la gravité des attaques contre la France et nos valeurs, l'unité nationale s'impose.
Président de Région, il est de ma responsabilité de contribuer, dans l'exercice de mes fonctions, à la mise en oeuvre des mesures indispensables pour assurer la protection de nos concitoyens. Cela passe notamment par l'accompagnement des décisions prises au plan national. C'est ma priorité absolue. Depuis vendredi soir je m'y emploie, en liaison étroite avec le Préfet de Région. Je serai à ses côtés demain pour une réunion à ce sujet avec de nombreux élus Haut-Normands. Je vais à la rencontre, tout au long de cette semaine, des acteurs publics et privés qui œuvrent à la sécurité des personnes et des biens dans les bâtiments publics, les gares, les lycées, et dont je veux saluer le travail exemplaire.
Dans ces circonstances exceptionnelles, j'ai décidé dès vendredi soir de suspendre toute activité de campagne électorale. J'ai également refusé toute sollicitation médiatique pendant la période de deuil national. C'est une question de décence et de responsabilité. Cela me semblait la moindre des choses.
Comme l'a déclaré le Chef de l'Etat, le rythme de notre démocratie ne saurait être soumis au chantage du terrorisme. Le Président de la République et le Gouvernement ont confirmé le calendrier électoral: lancement officiel de la campagne lundi 23 novembre, tenue des élections régionales les 6 et 13 décembre. Répondre à la barbarie, c'est aussi cela. Conformément à ce calendrier, je reprendrai la campagne comme tête de liste régionale lundi 23 novembre. Je souhaite qu'elle soit digne, portant sur les sujets locaux liés aux compétences de la Région, dans un esprit républicain dont notre pays et notre démocratie ont plus que jamais besoin.

samedi 14 novembre 2015

Face à la barbarie, résistons à la haine et à la peur que les assassins veulent incruster en nous



Suite aux terrible attentats de Paris du 13 novembre 2015, la section du Parti Socialiste de Pavilly exprime aux familles des victimes comme à tous nos concitoyens meurtris, sa solidarité républicaine dans cette épreuve terrible.

Face à l’horreur, l’union nationale est nécessaire face à aux barbares auteurs de ces attaques.

Face à la barbarie, résistons à la haine et à la peur que les assassins veulent incruster en nous.



Déclaration de Jean-Christophe Cambadélis, samedi 14 novembre 2015 : http://www.parti-socialiste.fr/articles/declaration-de-jean-christophe-cambadelis-samedi-14-novembre-2015




dimanche 8 novembre 2015

Conseil Départemental de Seine-Maritime : le vrai audit de 7 mois de droite !



AUDIT : la manœuvre politicienne de la Droite aux frais des contribuables !
Avant même de l’adresser aux élu-e-s, le Président du Département de Seine- Maritime a présenté à la presse, les conclusions du rapport d’audit qu’il avait commandé sur les finances de la collectivité. Cette présentation alarmiste et polémique confirme ce que nous annoncions lors du vote des crédits (90.000 €) mobilisés pour cette initiative en juin dernier : il s’agit bien d’une manœuvre politicienne, aux frais du contribuable seinomarin, pour sur-jouer « le coup de l’héritage », à quelques semaines d’une nouvelle échéance électorale, comme récemment déjà dans le département de l’Eure.
En novembre 2014, la Chambre Régionale des Comptes avait pourtant remis aux élus du Département un rapport exhaustif, transparent et gratuit, rédigé par des magistrats indépendants.
Leurs analyses rendaient inutile tout recours payant à un audit privé dont plusieurs passages s’apparentent à du « copier-coller ». La seule nouveauté tient aux commentaires orientés des auteurs de l’audit et à l’usage qu’en fait leur commanditaire. Mais comment s’étonner qu’un prestataire réponde aux attentes de son client ?
Sur le fond, la situation financière du Département n’est pourtant pas l’impasse que cherche à décrire son exécutif.
Rappelons, par exemple, que les élus de droite ont voté, à l’unanimité, le compte administratif de l’année 2014, qui confirmait l’amélioration depuis plusieurs années des marges de manœuvre de la collectivité, grâce aux efforts de la majorité précédente et au soutien du Gouvernement (Pacte national de Solidarité et de Responsabilité avec les Départements).
C’est même grâce au résultat excédentaire de ce compte administratif, cumulé aux précédents, que l’effort de réduction de la dette – initié dès 2013 – a pu être doublé cette année. En définitive, la manœuvre que nous dénonçons n’a que trois buts véritables :
- occuper l’espace médiatique avant les élections régionales, pour nourrir la campagne de la droite ;
- masquer l’absence de propositions d’une majorité élue sans projet et occupée à démolir plus qu’à construire ;
- justifier les coupes sombres déjà opérées et celles à venir, en les imputant aux prédécesseurs alors qu’elles traduisent l’hostilité constante de la droite envers le service public
(voir infographie ci-jointe).
A cet égard, l’extrait du rapport relatif aux 478 agents départementaux prétendument « surnuméraires » n’est pas sans rappeler l’un des arguments de campagne du Président actuel. Quelle suite lui réservera-t-il ? 478 suppressions de postes ? Lesquels ? Quand ? Comment ? La réponse à ces questions risque de tarder car, contrairement aux années précédentes, le budget 2016 du Département ne sera pas présenté en décembre, mais en février prochain.
Comme par hasard … ce décalage opportun évitera à la droite de « montrer ses vraies intentions, ses vraies décisions» avant le scrutin régional des 6 et 13 décembre 2015. Mais ce décalage révèle aussi ne contradiction de plus dans « l’opération audit » ! Car s’il y a urgence, pourquoi attendre ?
En recourant ainsi aux vieilles recettes politiciennes, la droite seinomarine montre que son horizon n’est pas « le Département autrement » mais plutôt « le Département autrefois ». Les Seinomarins ne seront pas dupes.
 Nicolas ROULY, Président de groupe « POUR LES SEINOMARINS » (PS et Apparentés)


mercredi 4 novembre 2015

Régionales 2015 : 10 candidats du pays de Caux avec Nicolas Mayer-Rossignol



Dix candidats socialistes et apparentés sont présents dans le pays de Caux sur la liste menée par Nicolas Mayer-Rossignol pour les élections Régionales des 6 et 13 Décembre dans la Région Normandie.

Trois candidats du Parti Radical de Gauche sont également présents sur la liste.


jeudi 15 octobre 2015

Votez OUI au Référendum pour l'unité de la gauche aux Régionales les 16-17-18 Octobre ! #Referendum #unité



« Face à la droite et l’extrême droite, souhaitez-vous l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales ?»

Du 16 au 18 octobre 2015, chaque citoyenne et chaque citoyen pourra personnellement répondre à cette question.
Ce référendum sur l’unité est une initiative de plusieurs partis politiques de gauche dans un moment particulier pour notre pays, où l’extrême droite se banalise et la droite s’extrêmise.

Votre voix compte !

Face aux divisions, il faut défendre l’union car ce sont les régions qui agissent pour votre quotidien. Oui, pendant ces 3 jours, chaque voix compte pour pousser à l’unité de la gauche et des écologistes !

Pourquoi un référendum pour l’unité ?

Parce que chaque citoyenne et chaque citoyen doit pouvoir s’exprimer directement, au-delà des appareils politiques, pour l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales.
Parce que les Françaises et les Français ont besoin de régions solidaires, humaines et écologiques qui améliorent leur quotidien.
Parce que l’unité de la gauche et des écologistes est le meilleur rempart contre une droite qui veut défaire les régions solidaires et une extrême droite qui veut défaire la République.

Qui peut voter ?

Ce vote est ouvert à toute personne qui se retrouve dans les valeurs de la gauche, des écologistes et de la République.

Les 16, 17 et 18 octobre, disons oui à l'unité de la gauche et des écologistes ! 

www.referendum-unite.com <





mercredi 30 septembre 2015

En route pour la grande Région Normandie avec Nicolas MAYER-ROSSIGNOL et les candidats de gauche du Pays de caux !



Le 19 septembre dernier, Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région haute-Normandie était à Yvetot en compagnie du maire Emile Canu. 

L'occasion de mettre en lumière les candidats sur la liste aux Régionales dans du Pays de Caux, qui font vivre ce magnifique territoire : 

Natacha Bos (Conseillère municipale de Valiquerville), Olivier Leconte (Maire d'Ouville l'abbaye), Nicolas Vincent (Pavilly - Ancien porte parole de Petrolus ; Agent EDF) sans oublier la députée-maire de Saint Valéry en caux Dominique Chauvel.


Article publié dans Paris Normandie






La Normandie pionnière pour la transition énergétique avec Nicolas MAYER-ROSSIGNOL et Laurent BEAUVAIS #NMR2015



Pour aller plus loin RDV sur http://nicolasmayerrossignol2015.fr



mardi 22 septembre 2015

La lettre de Nicolas Mayer-Rossignol aux Normands pour les élections régionales de décembre 2015



Chaque jour au service de tous les Normands !

Chère Madame, Cher Monsieur,
La Normandie! Beaucoup en parlaient; nous la faisons. Avec Laurent Beauvais, nous sommes présents partout dans notre notre belle région pour écouter, dialoguer, travailler avec tous les Normands. Avec une éthique simple qui est au cœur de notre engagement: dire ce que l'on fait, faire ce que l'on dit. Ces échanges nombreux et fructueux nous permettent de bâtir un programme ambitieux que nous vous dévoilerons dans les prochaines semaines.
Mais avant le programme, le bilan ! Vous le retrouverez en intégralité en cliquant sur le lien ci-dessous : 
Nous l'avons voulu concret et précis. Il s’appuie sur une gestion extrêmement sérieuse de l'argent public qui fait de la Normandie la Région la mieux gérée de France, sans aucune augmentation d'impôts depuis plusieurs années. C'est un atout décisif pour l'avenir.
Au fil des semaines, vous découvrirez dans cette lettre hebdomadaire les moments forts et les éléments clés de notre démarche. Je suis convaincu que les élus, quelle que soit leur famille politique, doivent profondément revoir leurs pratiques politiques. Les fausses promesses -surtout en période électorale!-, les grandes déclarations sans lendemain, les postures… Tout cela nuit à notre démocratie, alimente l'abstention et nourrit le vote extrême.
Tout cela doit cesser. C'est pourquoi je porte le renouveau. Renouveau en présentant de nouvelles têtes et de nouveaux candidats; renouveau en portant une nouvelle ambition pour la Normandie; renouveau en restant fidèle à une éthique publique faite d'honnêteté, de simplicité, d'écoute, de pragmatisme. Faire ce que l'on dit, dire ce que l'on fait.
Vous pouvez compter sur mon engagement pour être chaque jour au service de tous les Normands.
Chaleureusement à vous,
Nicolas MAYER-ROSSIGNOL

samedi 12 septembre 2015

Normandie : 2010-2015 - 5 ans d’actions avec Nicolas Mayer-Rossignol et Laurent Beauvais



La Normandie, Région la mieux gérée de France!

Chaque jour, peut-être sans le savoir, vous bénéficiez de l’action de la Région : transports collectifs, lycées, formation, entreprises, transition écologique, santé, numérique, culture, sport, soutien aux associations et aux communes…
Notre bilan est solide et crédible. Il s’appuie sur une gestion sérieuse qui – selon les classements publiés – fait de la Normandie la Région la mieux gérée de France.
Un chiffre : 0%. Aucune augmentation d’impôts depuis 2012. Sans augmenter les impôts des Normands, la Région est aujourd’hui le premier investisseur public.
Le bilan que nous vous présentons est celui de toute la gauche, des écologistes et des forces de progrès rassemblées. Nos majorités travaillent dans cet esprit depuis longtemps. Nous resterons les artisans inlassables de ce rassemblement indispensable à l’intérêt général.

Pour retrouver le document “Au services des Normands : bilan 2010-2015”, cliquez ICI


Retrouvez le Blog de campagne de Nicolas Mayer-Rossignol : http://nicolasmayerrossignol2015.fr

Les élections Régionales auront lieu les 6 et 13 Décembre 2015


dimanche 6 septembre 2015

L’accueil c’est oui. Réseau des villes solidaires. #réfugiés


Après l’émotion et l’indignation, les responsables politiques appellent à l’action. L’appel du Premier Secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis est largement relayé : Les régions Normandes (Haute et Basse) doivent débloquer un fonds d’aide (50.000 euros) pour les associations qui viennent en aide aux réfugiés. De grandes villes, comme Rouen par la voix de son maire, Yvon Robert, annoncent leur soutien au mouvement.
Accueil-refugies-message-christophe-cambadelis
Dans un communiqué co-signé avec Pierre Cohen, Président de la Fédération Nationale des Elus Socialistes et Républicains (FNSER), Jean-Christophe Cambadélis souhaite que :
«l’ensemble des élus locaux socialistes et apparentés à prendre leur part, aux côtés des villes qui s’y sont déjà engagées, dans une grande mobilisation pour les réfugiés, afin de structurer un réseau de villes solidaires prêtes à s’engager à accueillir des familles sur leur territoire».
Jean-Christophe Cambadélis, appelle à la «constitution d’un réseau de villes solidaires» s’engageant à accueillir des réfugiés et déclare vouloir :
«répondre dès maintenant, concrètement, aux drames que connaissent ces hommes, ces femmes et ces enfants qui cherchent à échapper aux guerres qui secouent leurs pays d’origine».
Il préconise une «mobilisation européenne efficace donc traduite localement par des actions concrètes», dans le droit fil des «initiatives à venir» que François Hollande et Angela Merkel ont lancé. Enfin, Jean-Christophe Cambadélis et Pierre Cohen appellent à la mise en place urgente d’«une grande conférence mondiale consacrée au mouvement des réfugiés et réunissant l’ensemble des chefs d’Etat».
D’ores et déjà, des élus socialistes ont répondu comme Martine Aubry, Maire de Lille, d’autres, comme Yvon Robert, Maire de Rouen, 11 maires de Haute-Garonne, d’autres comme Laurent Beauvais et Nicolas Mayer-Rossignol, candidats socialistes aux Elections régionales en Normandie les 6 et 13 Décembre prochains ont apporté leur soutien.



L'Éducation, première priorité, premier budget.


La gauche agit contre la désertification des territoires ruraux



lundi 20 juillet 2015

Régionales 2015 : L’inscription sur les listes électorales est rouverte jusqu’au 30 septembre



Grâce à l’adoption définitive de la proposition de loi du groupe socialiste, républicain et citoyen, l’inscription sur les listes électorales pour les élections régionales est possible jusqu’au 30 septembre 2015 (et non jusqu’au 31 décembre 2014)
Cette prolongation exceptionnelle s’adresse aux citoyens qui ne figurent pas sur les listes électorales et à ceux qui ont changé de domicile. Elle permet également de voter aux régionales aux électeurs qui se sont inscrits depuis le 1er janvier 2015.
C’est une loi de bon sens qui a pour but de faire reculer l’abstention et de favoriser la participation du plus grand nombre aux élections régionales les 6 et 13 décembre 2015.
Si ce n'est pas déjà fait, rendez-vous dans votre mairie avant le 30 septembre prochain !


mardi 7 juillet 2015

Hippodrome de Mauquenchy : quand le naturel (du passé) revient au galop pour la droite en Seine-Maritime



Hippodrome de Mauquenchy – la transparence reste dans les starting-blocks.
A peine trois mois après son arrivée à la tête du Département, la droite fait reculer la collectivité de onze ans en arrière ! En 2004, les mêmes élus de droite (qui siègent aujourd’hui) avaient signé, deux semaines avant de perdre la majorité, un bail emphytéotique avec la Société des courses hippiques de Mauquenchy. Objectif : mettre à sa disposition, pendant 30 ans, les installations propriété du Département. Montant du loyer ? Un euro par an seulement. Un scandale !
Depuis, ce contrat n’a pu être remis en cause, compte tenu de sa validité juridique, mais le Département n’a pris aucun engagement supplémentaire auprès de la société des courses.

Jamais mieux servi que par soi-même !
Aujourd’hui, la nouvelle majorité départementale a décidé, lors de la commission permanente, d’hypothéquer cet hippodrome. Dans quel but ? Garantir, à hauteur de plus d’un million d’euros (1.1 M€), un prêt contracté par la société des courses pour la réalisation de travaux destinés à maximiser son activité, par l’amélioration de la piste et l’organisation d’épreuves nocturnes. Un bien joli coup de pouce, qui ravira l’élu de ce territoire, M. Michel Lejeune, ancien député UMP, conseiller départemental UMP depuis 1994, maire UMP de Forges-les-Eaux, Président UMP de la Communauté de communes de Forges-les-Eaux, actuel Président de la société des courses hippiques de Mauquenchy et – accessoirement – principal orateur de son groupe lors du débat préalable au vote de cette décision.
L’opacité à tous les étages !
Les élu-e-s du groupe socialistes & apparentés ont voté contre cette délibération, en raison de toute l’opacité qui l’entoure.
Opacité juridique, d’abord.
Parce que le contrat d’hypothèque n’a pas été soumis aux élus. Parce que le Président de la Société des courses est lui-même un élu départemental. Parce qu’il est l’élu du territoire concerné et que la plus grande transparence devrait pourtant être de mise. Celle-ci est malheureusement restée dans les starting-blocks …
Opacité financière ensuite.
Comment la société remboursera-t-elle cet emprunt ? Par des recettes supplémentaires ? Lesquelles ? Quelles seront alors les contreparties pour le Département ?
Rappelons que le bail actuel est déjà déséquilibré, prévoyant une redevance annuelle de 1€ seulement pour le Département, alors que celui-ci a engagé plusieurs millions d’investissements sur le site. Aussi, si de nouvelles recettes sont à attendre, il faudrait légitimement revoir l’équilibre économique du bail.
Enfin, la société des courses ne peut-elle garantir ce prêt elle même ? Pourquoi ne pas lui permettre de mobiliser le fonds de réserve constitué en application du contrat initial (qui l’oblige à mettre 70.000€ par an de côté) ? Quel est l’état de ce fonds ? Aucune information sur ces questions ni sur le risque financier induit par l’hypothèque n’a été portée à la connaissance des élus.
Opacité environnementale encore.
Les nouveaux investissements, notamment ceux permettant des courses nocturnes, pourraient avoir des incidences négatives sur les habitants, en raison de l’augmentation des nuisances sonores et de la circulation, mais aussi sur la faune locale, en particulier sur des rapaces diurnes protégés. Mais aucune étude d’impact n’a été fournie aux élus.
Opacité politique enfin.Quel est le projet du Département pour le site de Mauquenchy ? La collectivité n’est pas au service de la société des courses et doit donc clarifier son propre projet avant d’accéder aux demandes de cette dernière. C’était le sens du travail entamé par la précédente majorité, avec notamment la vente des terrains attenants, pour permettre l’installation durable des agriculteurs exploitants. Il faut continuer ce travail, en réfléchissant, avec la société des courses, à l’avenir des installations de Mauquenchy et notamment à l’usage que pourrait en avoir le Département. En effet, aux termes du bail, la collectivité a le droit de disposer des lieux pendant plusieurs semaines, chaque année. Cela ouvre des perspectives.
La droite seinomarine n’a que les mots d’économies et de désendettement à la bouche.Mais, à la première occasion, elle n’hésite jamais à charger le Département d’une hypothèque, pour faire plaisir à ses amis.
Les Seinomarins apprécieront à sa juste valeur l’étrange mélange des genres, l’écart entre le discours de campagne et les actes à peine élus !
Le Groupe des élu-e-s socialistes & apparentés Conseil Départemental de Seine-Maritime

jeudi 2 juillet 2015

Eure et Seine-Maritime : La droite supprime le dispositif 276



Mise à mort du contrat 276 par les Présidents des Départements : la partialité ne sert pas l’intérêt général et la droite ne sert pas les Normands.
Depuis plusieurs années, la Région Haute-Normandie et les Départements de l’Eure et de la Seine-Maritime ont rassemblé dans une démarche vertueuse unique en France: le contrat « 276″, qui vise à financer ensemble de très nombreux investissements (voir liste des projets ci-dessous), mais également des associations sportives et de solidarité.
Le « 276″ permet de concilier efficacité de l’action publique et bonne gestion. Il a été salué par la Cour des Comptes dès 2009. En un mot, il a fait ses preuves.
En février dernier, un nouveau contrat de près de 900 millions d’euros a été signé, pour la période 2015-2020, préparant l’entrée de nos territoires dans la grande Normandie, en faisant vivre sans attendre les projets d’avenir. A l’issue des élections départementales de mars, le Président de la Région Nicolas Mayer-Rossignol a exprimé publiquement son souhait que le « 276″ perdure, dans un esprit républicain de rassemblement et dans l’intérêt des départements haut-normands.
Les nouveaux Présidents de droite des Départements de l’Eure et de la Seine-Maritime ont décidé (unilatéralement) de mettre un terme à cette coopération pourtant exemplaire aussi, selon les élus socialistes : « le 276 est mort« . Ils ont mis en garde les Eurois et les Seinomarins, durant la campagne électorale, sur l’absence de projet de la droite.
Désormais à la tête des Départements depuis seulement trois mois, elle montre maintenant sa vraie nature : elle est là pour détruire et pas pour construire.
La « mort » du 276, annoncée hier, est le premier exemple de cette stratégie de la terre brûlée.
La violence dans les mots révèle celle de la décision, qui met à « mort » de nombreux projets conçus avec la Région et les élus locaux pleinement investis derrière leurs projets et connaisseurs des priorités de leurs territoires.
Tous les Haut-Normands, particuliers, entreprises, collectivités, associations, doivent désormais savoir que les projets qui étaient inscrits au contrat « 276″ pour 2015-2020 ne disposent désormais d’aucun financement et ne pourront donc voir le jour.
« Nous dénonçons cette mauvaise décision, prise sans concertation, pour des raisons politiciennes, à quelques mois des élections régionales. La présence d’Hervé Morin à la réunion des Présidents de Départements le prouve. Au moment où la Normandie se crée, l’intérêt général commandait pourtant de se rassembler pour agir, sans esprit partisan. Les projets étaient pensés et budgétés. La droite seinomarine avait même votés tous ces projets, en commission permanente, avant les élections. Malheureusement, sitôt majoritaires, ces élus n’hésitent pas à détruire un outil innovant de mutualisation souvent cité en exemple au niveau national. »
En enterrant avec cynisme le « 276″ et les projets concrets qu’il comportait à destination des territoires et de leurs habitants, la droite confirme qu’elle n’est pas là pour servir les Normands mais pour s’en servir.
Signataires :
Laurent Logiou, Président du Groupe Socialiste et DVG à la Région Haute-Normandie / Nicolas Rouly, Président du groupe d’opposition Socialiste au Département de Seine-Maritime / Janick Léger, Présidente du groupe d’opposition Socialiste au Département de l’Eure / Valérie Fourneyron, Députée de Seine-Maritime / Luce Pane, Députée de Seine-Maritime / Guillaume Bachelay, Député de Seine-Maritime / Christophe Bouillon, Député de Seine-Maritime / Sandrine Hurel, Députée de Seine-Maritime / Catherine Troallic, Députée de Seine-Maritime / Estelle Grelier, Députée de Seine-Maritime / Dominique Chauvel, Députée de Seine-Maritime / Jean-Louis Destans, Député de l’Eure / François Loncle, Député de l’Eure / Didier Marie, Sénateur de Seine-Maritime / Nelly Tocqueville, Sénatrice de Seine-Maritime / Marc-Antoine Jamet, Vice-président de la Région
Les projets inscrits au Contrat « 276 » pour la période 2015/2020 :
-Soutien aux bases de plein air et de loisirs des Trois Lacs et de Jumièges
-276 nautique
-Aménagement du Parc animalier et botanique de Clères
-Restauration de l’Abbaye de Jumièges
-Création d’un centre d’arts visuels dans le logis abbatial de l’Abbaye de Jumièges
-Soutien à la modernisation de la flotte d’embarcations de la SNSM
-Valorisation du patrimoine culturel et touristique eurois : Harcourt et Gisacum
-Musée des Impressionnismes Giverny
-Avenue Verte London-Paris
-Véloroute du Val de Seineatoumod
-Voie verte du Lin
-Véloroute Normandie Impressionniste : Giverny-Honfleur
-Connexion Avenue verte Paris-Londres : de Vernon à Gasny via Giverny
-Aménagement des Centres bourgs
-Sécurisation de la RD 925 entre Dieppe et Saint-Martin en Campagne
-Lutte contre le bruit routier
-Gestion de trafic et information des usagers
-Travaux sur le port de Fécamp et sur le port du Tréport
-Aménagement de la RD 6014
-Liaison Nord/Sud Bourg Achard – Verneuil sur Avre
Travaux de sécurisation et renforcement sur différents axes départementaux structurants
-ATOUMOD : poursuite et finalisation
-Aménagement d’aires de covoiturage de portée régionale
-Mise en accessibilité des transports en commun
-Construction d’un bac respectueux de l’environnement
-Maillage territorial : déploiement des infrastructures numériques
-Développement des usages et services du numérique
-Construction du gymnase commun du Lycée Edmond Labbé et du Collège André Marie de Barentin
-Reconstruction du collège Jean de la Varende à Bourg Achard
-Reconstruction de la demi-pension et extension du collège de Beuzeville
-Reconstruction du collège Louise Michel à Pont-Audemer
-Construction d’un nouveau collège au Neubourg
-Rénovation et extension de la Maison du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande
-Mise en conformité des ouvrages de débouchés en mer de l’Yères
-Lutte contre les inondations et les submersions en SM
-Aménagement pour l’ouverture au public de la tourbière d’Heurteauville
-Plan d’actions départemental relatif à la préservation des messicoles dans l’Eure
-Plan d’actions départemental de lutte contre les espèces végétales exotiques envahissantes dans l’Eure
-Travaux de renaturation des fonctionnalités hydrologiques de la Risle maritime
-Travaux de rétablissement du bon état écologique du canal de retour
-Travaux de renaturation, de gestion et d’ouverture au public sur les espaces naturels sensibles (ENS) et les sites propriétés du Conservatoire du Littoral
-Soutien aux maisons et centres de santé pluridisciplinaires
-Modernisation de l’Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) et de l’Unité de Soins de Longue Durée (USLD) du Centre Hospitalier de Dieppe
-Modernisation des Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD)publics et de l’Établissement « Desaint Jean » au Havre
-Modernisation des Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) gérés par le Centre Hospitalier -Intercommunal (CHI) Caux Vallée de Seine
-Modernisation de l’Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) de Rugles -Modernisation de l’Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) de Brionne
-Modernisation de l’Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) de Conches en Ouche
-Modernisation de l’Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) du Neubourg, rattaché à un centre hospitalier
-Modernisation de l’Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) de Bernay, rattaché à un centre hospitalier
-Modernisation de l’Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) de Verneuil sur Avre, rattaché à un centre hospitalier
-Modernisation de l’Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) de Pacy sur Eure, rattaché à un centre hospitalier
-Dispositif « 276 ça roule»
-Dispositif « 276 solidarité »

source : PS76.FR

mercredi 1 juillet 2015

10 mesures sociales pour améliorer notre quotidien dès aujourd'hui !



Le 1er juillet 2015, des mesures de justice sociale entrent pleinement en action comme la refonte des allocations familiales, l’élargissement du tiers-payant aux bénéficiaires de l’aide complémentaire à la santé, les nouvelles règles de sécurité routière, le permis de conduire… soit autant de mesures qui viendront protéger encore un peu plus nos concitoyens.

1 - Les allocations familiales sont modulées en fonction des revenus 
2 - Le tiers payant est simplifié pour les bénéficiaires de l'ACS 
3 - Changer d'auto-école devient gratuit
4 - La sécurité sur la route est renforcée 
5 - La présence d’allergènes dans les aliments est mieux spécifiée
6 - Les prix sont plus clairement affichés en pharmacie
7 - Les relations entre syndics et copropriétaires sont mieux encadrées
8 - Le titre emploi service (TESE) élargit à plus d'entreprises
9 - Les salariés exposés à l'amiante sont mieux protégés
10 - La cigarette est interdite dans les aires de jeu


vendredi 26 juin 2015

Département de Seine-Maritime : la Droite s’approprie les politiques de la majorité précédente


La session plénière du Conseil départemental de Seine-Maritime, le 22 juin 2015, a constitué un moment de vérité pour la nouvelle majorité de droite, qui devait présenter son premier acte politique, sous la forme du budget supplémentaire 2015. Au nom du groupe d’élus PS et apparentés au Conseil Départemental de Seine-Maritime, Nicolas Rouly, Président du groupe a ainsi, déclaré « en Seine-Maritime, la droite adopte la stratégie du coucou » !
Les rapports communiqués aux élus ont montré que, dépourvue de projet pour la Seine-Maritime, la droite se comportait au Département comme un « coucou » : elle s’attribue le résultat de la gestion précédente; elle s’approprie les politiques de la majorité précédente; elle revendique les initiatives de ses partenaires; elle ne prévoit aucun investissement nouveau mais ne met pas non plus en œuvre ceux déjà décidés, notamment dans le 276.
La « droite coucou » s’attribue le résultat de la gestion précédente.
Le compte administratif retrace la gestion du Département en 2014. Il prouve que la majorité précédente a su donner la priorité aux solidarités (+22 M€) et à l’investissement (+ 8 % avec 191 M€ = 3ème investisseur public normand), tout en assumant un sérieux budgétaire (économies constructives, recettes non fiscales). En 2014, notre Département a même été le seul de sa taille à réduire sa dette (-10 millions d’euros) et l’excédent de fonctionnement cumulé a atteint 208 millions d’euros, libérant une capacité d’autofinancement de 184 millions d’euros, soit le double de l’année 2013.
Grâce à cela, la capacité de désendettement de la collectivité se situe désormais à 6,7 ans, sous la moyenne nationale. La droite cherche à porter ces résultats à son crédit, en prétendant que le budget supplémentaire qu’elle a bâti redonnera des marges de manœuvre au Département.
En réalité, c’est l’excédent financier généré par la bonne mise en œuvre du budget 2014 par la Gauche qui offre des possibilités d’action. Le budget supplémentaire 2015 traduit seulement l’utilisation qu’elle veut en faire. Profiter du travail des autres, c’est bien le propre du coucou.
La « droite coucou » s’approprie les politiques de la majorité précédente.
Sur 32 délibérations soumises aux élus, 4 seulement sont à l’initiative de la nouvelle majorité ! D’autres résultent d’obligations réglementaires, mais la plupart est directement issue du travail de la majorité précédente: projets sociaux de territoires, culture et handicap, lutte contre les violences faites aux femmes, politique de la ville, partenariat avec les missions locales, schéma des services aux familles…
Le groupe des élus PS et apparentés ne peut que voter ces délibérations mais il proteste contre la tentative de la droite seinomarine de s’en arroger le mérite, comme pour masquer son absence de projet propre, que nous avions déjà pointée avant les élections. Le budget supplémentaire 2015 est lui aussi marqué par ce subterfuge, puisqu’il se limite à des ajustements techniques et au financement des politiques existantes, sans ouvrir de nouvelles perspectives.
Cette approche réductrice ne peut suffire, alors que les idées existent et les moyens aussi, pour assurer la place de la Seine-Maritime dans la Normandie. Cette stratégie passive est bien celle du coucou.
La « droite coucou » revendique les initiatives de ses partenaires.
Pour que l’investissement des collectivités profite aux entreprises locales et à l’emploi, le gouvernement et les professionnels du BTP ont élaboré une charte d’engagement pour la commande publique. Cette charte a été complétée sur le terrain par un référentiel commun à la Région, le Département, la Métropole et la ville de Rouen, définissant des bonnes pratiques. En cette matière comme en toutes, il est heureux que les efforts convergent.
Mais cela n’autorise pas la droite seinomarine à présenter comme une initiative de sa part une démarche préparée par les partenaires du Département bien avant le scrutin de mars. Surtout, alors que la Région a déjà porté à 20% le montant de l’avance payée aux entreprises pour démarrer les chantiers, la nouvelle majorité départementale envisage que le taux appliqué par notre collectivité ne dépasse pas 10%.
Le groupe des élus PS et apparentés proposera donc un alignement de ce taux sur celui de la Région. Le coucou seinomarin, c’est un grand diseux mais un petit faiseux !
La « droite coucou » attend les investissements des autres.
Le budget supplémentaire 2015 laisse à penser que la droite seinomarine est en train de passer l’année 2015 par pertes et profits.
D’une part, elle ne prévoit aucun investissement nouveau pour le Département: 36 millions d’euros sont gelés en « dépenses imprévues », alors que les besoins sont connus (collèges, routes, bacs, patrimoine…).
D’autre part, même sur les subventions aux communes, elle se contente d’afficher des enveloppes pour… 2016. Parallèlement, la contribution du Département aux contrats Etat-Région et de territoires (pays, agglomérations) reste indéterminée.
Enfin, les projets départementaux inscrits au 276 (routes, EHPAD, véhicules associatifs…) ne font l’objet d’aucun début de mise en œuvre, malgré les subventions déjà votées par la Région. Ainsi, la droite coucou attend que les autres investissent à sa place. Vu l’excédent 2014 dont elle dispose, sa passivité ne peut s’expliquer autrement que par son impréparation et son manque d’ambition. C’est inquiétant pour l’emploi, le cadre de vie et l’avenir des Seinomarins, qui risquent d’entrer dans la Normandie à reculons, alors que 2015 devait servir à préparer cette perspective.
En conclusion, même si l’action bénéfique de la gauche au Département n’est pas (encore) remise en cause, le budget supplémentaire 2015 porte (déjà) la marque de la droite : celle d’une majorité sans projet, sans vision, sans ambition pour la Seine-Maritime, qui fait perdre à notre territoire un temps précieux, au moment où se construit la Normandie.
L’audit en cours (et financé dans ce budget supplémentaire à hauteur de 90 000 € !) est un prétexte à l’inaction puisque les magistrats (indépendants) de la Chambre Régionale des Comptes ont déjà éclairé (gratuitement) les élus et le compte administratif 2014 confirme l’application anticipée de leurs recommandations.
De fait, grâce au travail mené ces dernières années et amplifié en 2014, le Département a retrouvé des marges de manœuvre.
Encore faut-il, pour manœuvrer, avoir un cap. Or, si les Seinomarins savent ce que la droite leur retire (abandon des projets 276, fermeture des maisons du Département, réduction de crédits pour Emmaüs, suppression d’un magazine sur trois…), ils ne voient pas ce qu’elle leur apporte, et pour cause.
Les élus socialistes et apparentés au Département s’opposent et s’opposeront à cet immobilisme.

source : PS76.FR